Vente Osenat Fontainebleau : enfin des autos et des prix réalistes.

La vente automobile organisée samedi 21 octobre à Fontainebleau par maître Osenat envoie un signal positif au marché après plusieurs mois de ventes aux résultats médiocres. D'abord parce que 33 des 38 autos présentées ont été adjugées. Ensuite parce que les prix constatés au marteau attestent bien d'un retour à la normale du marché après un cycle haut. Enfin parce qu'il n'y avait pas que des pièces de concours restaurées plus neuves que neuves, mais aussi de belles voitures entretenues et intéressantes.


C'est un fait et cela se constate de plus en plus dans les petites ventes, les acheteurs étrangers sont présents au téléphone ou par internet. Et ils n'hésitent pas à profiter des prix actuellement bas sur certaines autos de qualité. La vente était donc relativement peu animée dans la salle malgré un nombre de curieux important. 

 

Dans les belles opportunités, deux Austin Healey : une 100 Six de 1957 restaurée aux Etats-Unis dans un turquoise assez clivant, mais de belle facture, est partie pour 42 000 € (+20% TTC), ce qui la place en deçà de la cote actuelle (70 K€) très surestimées. Une autre 3000 de 1964 également restaurée et désirable version BJ8 ajugée à 48 000 € pour une cote à 75 000 €.  Ou encore une Jaguar XK140 très bien restaurée vendue à sa cote haute pour 75 000 €.

 

La dernière vente de prestige d'Aguttes à Montlhéry s'était soldée par un échec pour les Ferrari, trop belles et trop chères, toutes invendues qui n'ont pas trouvé leur marché à de tels niveaux. Autant les deux modèles présentés ici ont logiquement trouvé acquéreur. La 308 GTB carburateurs grise, défraîchie mais semble-t-il entretenue à 50 000 € est un bon projet pour une version hautement désirable dans la famille à moteur Dino.

 

 

Plus intéressante la 365 GT4 2+2 de 1973 grise également, avec une excellente condition mécanique (moteur refait usine) et un intérieur juste patiné comme on les aime est partie à 59 500 €. TTC cela fait pour un peu plus de 70 000 € une grande classique à prix d'ami si l'on regarde la cote plus du triple pour les autres V12 avant classiques. Le faible écart de prix entre V8 et V12 laisse encore imaginer tout le potentiel futur des derniers V12 avant...

 

La pièce de choix de cette vente était une berlinette Alpine 1600 S groupe 4 de 1970. Un véhicule à l'historique clair et prêt à partir pour une épreuve VHC avec son PTH en règle ayant appartenu au fameux préparateur Patrick Legeay. Adjugée 115 000 €, il montre là encore l'intérêt pour d'authentiques véhicules de compétition (rappelons qu'ils sont hors du périmètre de l'ISF).  

 

Positionnement plus difficile pour les youngtimers dans ce type de vente. Il y a tout de même eu de la bagarre pour une Porsche 928 S4 certes de première main, mais dont l'odeur persistante de moisi trahissait une mise à l'écart de longue durée, partie à 16 500 € c'est un audacieux pari. Il n'y a en revanche pas eu d'amateur pour la Donkervoort D8 ni pour la BMW M3 E36.

 

La youngtimers ne paie que lorsque son état exceptionnel justifie sa présence en salle de vente...sinon vous avez toujours d'excellents sites d'annonces pour les dénicher !


NB : il convient d'ajouter 20% aux prix indiqués dans cet article qui sont les prix "au marteau" pour avoir le prix d'acquisition TTC.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :


CLASSSIC AUTO INVEST SAS  -  RCS 823 394 812 Tours - info@classicautoinvest.fr